Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements

 
 
Article 1 à 10 sur 129    ·   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
LES CHEFS-D'OEUVRE DU 21é SIECLE : ALPHABET

Philippe Jaffeux : un poète sur le place des nombres

LES CHEFS-D'OEUVRE DU 21é SIECLE : ALPHABET Philippe Jaffeux : un poète sur le place des nombres   Après plusieurs entrées dans le labyrinthe d'Alphabet, sans qu'aucun fil d'Ariane -unicursal -ait pu physiquement et m'ait mentalement résolue à définitivement en sortir, je souhaiterais ici en exprimer certaines impressions persistantes de lectures. Pour reprendre infidèlement Jean- Luc Godard, on ne s'exprime qu'à partir de ce qui nous imprime...Et il est notoire que cet immense opus de forma A4 de Jaffeux, constitué de pas moins de 394 pages et dont la densité ajoute au volume linéaire, invite à la relecture, le lecteur se  retrouvant tel passant devant le sphinx pour tenter d'en résoudre l'énigme. Or une réponse à l'énigme, dans l'œuvre monstrueuse de Jaffeux, ne saurait être   Lire plus...

De : Murielle Compère-Demarcy   Lancer une recherche
Par : https://www.editionstinbad.com/presse
Revue Tinbad n°4
5, rue des Beaux-Arts
75006 PARIS

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Trois livres de Philippe Jaffeux par Christophe Stolowicki

Déferlante happant sans perdre souffle la raison en ses déraisons, sporadiquement délassant sa tension aporétique en un martèlement de rimes, parfois au feu nourri d’allitérations rétractant l’anaphore, à bout de sens en un déni lâchant la bride au son, Jaffeux. Il nous revient sous les spécieuses espèces d’un livre-objet, d’une plaquette et d’un épais volume parus à peu d’intervalle. Deux, le morceau de bravoure où rien, strictement rien ne distingue « N°1 » et « N°2 » les dialoguistes fictifs d’un théâtre abstrait sinon l’élan à sourdre haleine d’une reprise, d’une déprise de la balle au bond de demi-volée, quand sans amortie ni chandelle, lob de lobes décérébrants, s’enchaînent des   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki   Lancer une recherche
Par : https://www.sitaudis.fr
Source article : https://www.sitaudis.fr/Incitations/trois-livres-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Glissements de Philippe Jaffeux par François Huglo

Occupant seule la première ligne, la première lettre n’en est pas une, c’est un trait ondulé —vague de vie, puisqu’il n’est pas plat— fragment d’horizontale infinie et vibratile. Particulaire et vibratile, comme la lumière. Elle reviendra, à intervalles réguliers, ponctuer le texte. Dans le premier (pré)nom, Adib, il y aurait Abcd si le c n’était pas remplacé par un i. Les autres (pré)noms, chacun sujet d’une proposition, naissent d’un mot de la proposition précédente, qui leur donne leur initiale : Orkul naît de débOnnaire, Izar de incompréhensIble, Tejat de trajecToire, Giena de lanGue. Le (pré)nom apparaît juste au-dessous de la lettre qui l’engendre. Ces croisements par une seule lettre, qui ne sont pas situés en bout de lignes, ne peuvent être appelés rimes. On   Lire plus...

De : François Huglo   Lancer une recherche
Par : https://www.sitaudis.fr
Source article : https://www.sitaudis.fr/Parutions/glissements-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur 26 Tours - (Tout afficher)
Et pourtant elle tourne !

Il est des lectures plus réjouissantes que d’autres, des expérimentations visuelles et verbales qui visent dans le mille. Le dernier recueil poétique de Philippe Jaffeux, 26 tours, publié aux éditions Plaine page, en fait sans nul doute partie. De format carré, qui n’est pas sans rappeler la forme même d’une pochette de vinyle, l’ouvrage comporte vingt-six textes incluant chacun six propositions – six énoncés dans lesquels le présent a une valeur performative, comme si le simple fait d’énoncer mettait en branle un mécanisme sans fin dont l’écriture ne serait que le moteur. Chacun de ses textes est contenu dans un carré qui, d’une page à l’autre, pivote dans le sens des aiguilles d’une montre. La lecture s’en trouve désorientée, ou plutôt   Lire plus...

De : Olivier Rachet   Lancer une recherche
Par : http://olrach.overblog.com
Source article : http://olrach.overblog.com/2017/09/et-pourtant-elle-tourne.html

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
PHILIPPE JAFFEUX : UNE MÉTAPHYSIQUE DE L'INFINI

PHILIPPE  JAFEUX : UNE METAPHYSIQUE DE L'INFINI   « Le but de mes écris pourrait se limiter, pour le mieux, à exprimer l'infime partie d'un tout relié à un rythme cosmique. » Philippe Jaffeux, Ecrit parlé    C’est une grande chance pour un chercheur de textuel que de tomber sur quelque chose de proche de ses préoccupations ; cela lui amène de nouvelles  munitions pour son propre travail. C’est la fortune qui m’est arrivée du ciel en lisant l’éblouissant Excès de langages de Jean-Louis Houdebine juste avant que de dévorer Courants blancs et Autres courants de Philippe Jaffeux. Il m’est aussitôt apparu comme une évidence le titre de ce texte car il faudrait être bien aveugle pour ne pas voir que l’œuvre de Jaffeux continue, seule ou presque , le travail sur   Lire plus...

De : Guillaume Basquin   Lancer une recherche
Par : https://www.editionstinbad.com/presse
Revue Tinbad n°4
5, rue des Beaux-Arts
75006 PARIS

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Spéciale Philippe Jaffeux, par Christophe Stolowicki

Trois livres parus à peu d’intervalle : un épais volume, une plaquette haute, un livre-objet. De « IL » en « nous » deux personnages en quête d’auteur croisent décroisent un écrivain prolifique, « protéiforme », happant l’émulation de ses lecteurs. « Les inachèvements inacceptables de son inaction inavouables inaugurent l’inamovibilité » d’un, apophatique qui démontre sinon l’existence de Dieu celle de son suppôt, sautant l’obstacle de l’automaticité de la négation de clocher en clocher d’un steeple-chase alternatif, d’antiphrase en paraphrase, de triple à quintuple dérobade. Son nuancier de l’être épris deglissements, pris de convulsions, une colossale performance le laboure en boustrophe.   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki   Lancer une recherche
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-speciale-philippe-jaffeux-par-christophe-stolowicki/

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Le vide est un plein

Le vide est un plein l'écriture de Philippe Jaffeux   Le classicisme se régénère en effectuant un retour à sa propre source, pour continuer son cours en avançant. « Il faut être résolument moderne », en tenant « le pas gagné ». Ce pourrait être une des clés de lecture d'Alphabet, des Courants ou de Deux, et l'on devrait encore citer Rimbaud : « Lisez-moi littéralement et dans tous les sens ». Pourquoi citer Rimbaud ? Car Philippe Jaffeux est partie prenante d'une tradition littéraire et reconnaît en l'autre la tradition ou l'absence de tradition. Ses lectures – le Tao, auquel il se réfère très souvent, la poésie expérimentale et tout un échafaudage non visible de sciences humaines sont présents dans ses livres   Lire plus...

De : Nicolas Jaen   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Revue Décharge 175
4, rue de la Boucherie
89240 Egleny

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Contrer la logique binaire

Philippe Jaffeux, auteur de nombreux recueils poétiques, est un habitué des dispositifs textuels cherchant à circonscrire le flux sans fin du langage. Courants blancs et Autres courants, publiés à l’Atelier de l’agneau, se construisaient autour d’une série de 70 textes composés de 26 phrases ou vers libres dans lesquels un principe de répétition était activé autour de lexèmes privilégiés afin d’encourager les rencontres hasardeuses, les courts-circuits théoriques, les dérapages contrôlés. Le dernier recueil de l’auteur, publié aux éditions Tinbad, Deux, s’il se présente comme un texte théâtral, s’inscrit dans la continuité de ses expérimentations poétiques.     Deux personnages, identifiés chacun par un   Lire plus...

De : Olivier Rachet   Lancer une recherche
Par : http://olrach.overblog.com
Source article : http://olrach.overblog.com/2017/08/contrer-la-logique-binaire.html

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
Réjouir le hasart

Á la question ressassée de savoir s’il est encore possible d’écrire après Auschwitz et Hiroshima, Philippe Jaffeux se demande s’il est encore possible d’écrire de la poésie, après l’attentat perpétré en son temps contre le langage par Mallarmé. En faisant voler en éclats toute tentative de mise en page et en recherchant, à travers la « disparition élocutoire du poète », la destruction même du sens, l’auteur d’Un coup de dés jamais n’abolira le hasard consacrait, pour un siècle, les noces du nihilisme et du poétique. Épousailles préparées déjà par les fiançailles du romantisme et du symbolisme, prolongées en grande pompe par une lente et inexorable dislocation du poétique, tout au long d’un interminable XXe siècle   Lire plus...

De : Olivier Rachet   Lancer une recherche
Par : http://olrach.overblog.com
Source article : http://olrach.overblog.com/2017/08/rejouir-le-hasart.html

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Deux,Tinbad, Théâtre

La première fois que j’ai eu devant les yeux Kasimir Malevitch, j’ai pensé que l’artiste avait posé le geste ultime, qu’ensuite plus aucun peintre ne pourrait plus chercher à représenter le monde en pensant que c’était l’un des buts ultimes de la peinture, de l’art. C’était comme si Malevitch venait de tuer la peinture. Il est bien des poètes qui posent à leur tour des gestes aussi extrêmes, remettant en cause non seulement le rôle du poème, de l’écriture mais aussi et surtout le rôle du poète et de sa place dans le monde qu’on scinde à volonté en catégories de genres, de styles. Je pense que Philippe Jaffeux est de ceux qui poussent la réflexion artistique et donc poétique jusqu’à une de ses ultimes étapes et ce dans chacun de ses textes qui   Lire plus...

De : Lieven Callant   Lancer une recherche
Par : https://traversees.wordpress.com
Source article : https://traversees.wordpress.com/2017/07/24/philippe-jaffeux-deux-tinbad-theatre-2017-21e/

Article 1 à 10 sur 129    ·   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::