Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

Philippe JAFFEUX - Recherches

Retour au moteur

7 réponses trouvées pour votre recherche
Termes recherchées: (Expresion exacte) - Christophe - Stolowicki

Résultats 1 à 7 sur 7    ·   · 1   ·  ·   

 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Lu Courants blancs, lettre ouverte à Philippe Jaffeux

Le scaphandre et le papillon sont ici le vol lourd de l'entre-deux temps. « Apesanteur » diaphane d'un monde clos dans un bas de casse. Faux aphorismes, apories vraies, abondant dans le non-sens, offusquant le non-sens. Exercice de haute voltige sur la chaise électrique, sans survoltage. Prise a la lettre au défaut de la lettre la voyelle s'élide de l'innommé. Invétéré I ‘irréfutable. Retours fulgurants du scorpion dont je prends un éclair de morsure avec toi. Court-circuit de I ‘oxymore triple, dribblant. Les cardinaux du b-a : bah bas bât. Développées les Poésies de Lautréamont sans support d'aurore. L'oulipisme irrigue de contraintes corporelles, sensorielles, rajouts joute à joute. L'énigme fertile d'Héraclite surenchérie. Le sardonique épelé. Dans le silence   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://atelierdelagneau.com
Source article : Feuillet d'archives N°9
Atelier de l'agneau Editeur
1 Moulin de la Couronne
33220 St-Quentin-de-Caplong

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
Cahier Critique de Poésie

Philippe Jaffeux : Courants blancs / ALPHABET De A à M

Philippe Jaffeux                             CHRISTOPHE STOLOWICKI Depuis que je connais Philippe Jaffeux je suis fâché de devoir probablement mourir. Pour échapper au sort commun je bâtirai une œuvre colossale. Des courants blancs synaptiques  me parcourent de frissons, mon alphabet se subdivise et sa moitié de A à M porte un quart livre en chacun de ses flancs. Le sang d’encre qui me ronge lève des portées de lettres comme dents de géant. Les contraintes que je m’inflige plus fertiles que les allées du rêve. Pardonne-moi, Jaffeux, de plaisanter. Ta lecture arrache les rimes, les tripes et la raison. Un tour de vis, un tour d’écrou, un élargissement intellectuel, trois petits tours et s’en demeure un monde   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://cahiercritiquedepoesie.fr
Source article : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-29-1/philippe-jaffeux-courants-blancs-alphabet-de-a-a-m

 


 

Article sur Sur autres courants - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Autres courants, Atelier de l’agneau, 2015, 80 p., 16 €

Quand à pas comptés se dépose une poésie impersonnelle qui conjure l’angoisse « interlinéaire », « interstitielle » où se délite la chair des mots ; Qu’ils « s’entrechoquent tandis qu’un flot de couleurs exprime chaque état du silence » d’un écrivain irréductible, reconnaissable entre tous ; que le dit d’antiphrase phase ses pages comme cépage grand cru et recru ; Qu’une poésie neutre, abstraite, reprise du « manque » le feu intérieur ; que de chute en chute une voix blanche vide de sa substance un moi dont la subsistance cri à cri, de crique en crique embrassant le temps lève, love ses cercles concentriques d’éternel retour ; qu’un intellect colossal vide   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://inks-passagedencres.fr
Source article : http://inks-passagedencres.fr/spip.php?article239

 


 

Article sur Sur Ecrit parlé - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux : Écrit parlé par Christophe Stolowicki

À la règle d’or de l’interview de poésie contemporaine de ne pas titiller l’auteur fût-ce en appel du genou – on ne s’entretue pas dans une ambulance – Béatrice Machet déroge peu et bien et Jaffeux par la grâce de leur échange se découvre en son for extérieur à son arachnéenne main. Jaffeux, ou l’hyperesthésie de la raison. Ou comment à l’âge de croisière de l’ordinateur est né un classique français du je haïssable ou surinvesti dont les émules se numérisent sur les doigts d’un poulpe. En filiation de Pascal, La Rochefoucauld, Lautréamont, au clavier d’un logiciel de synonymes et d’antonymes, « mes textes procèdent de l’immanence des choses, dit-il, de mon effacement et non pas de l’emprise d’un pronom personnel   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://cahiercritiquedepoesie.fr
Source article : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-33-1/philippe-jaffeux-ecrit-parle

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
Entre par Christophe Stolowicki

Happés par des pronoms tournant comme les signes du zodiaque, des verbes de neutralité critique « transporte[nt] » les substantifs d’une prosopopée géante, d’une garden-party de l’abstrait. En peu d’années instillant sa façon dans le paysage de la poésie contemporaine, écrivant couramment naguère dans son étouffoir lumineux aux trois ou quatre temps du syllogisme en combinatoire aporétique d’antonymes, comme nos classiques en alexandrins, Philippe Jaffeux ajoure ici sa prose de blancs variables en guise de ponctuation – renvoyant le point aux vieilles lunes, l’exclamation, la suspension aux affres d’un cinéma muet ; ainsi que de calligrammes interstitiels il évide ses pages de triangles, cercles, carrés de silence, trous blancs cannibales faisant office de bottes d’enjambement, conjugue son   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-philippe-jaffeux-entre-par-christophe-stolowicki/

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Spéciale Philippe Jaffeux, par Christophe Stolowicki

Trois livres parus à peu d’intervalle : un épais volume, une plaquette haute, un livre-objet. De « IL » en « nous » deux personnages en quête d’auteur croisent décroisent un écrivain prolifique, « protéiforme », happant l’émulation de ses lecteurs. « Les inachèvements inacceptables de son inaction inavouables inaugurent l’inamovibilité » d’un, apophatique qui démontre sinon l’existence de Dieu celle de son suppôt, sautant l’obstacle de l’automaticité de la négation de clocher en clocher d’un steeple-chase alternatif, d’antiphrase en paraphrase, de triple à quintuple dérobade. Son nuancier de l’être épris deglissements, pris de convulsions, une colossale performance le laboure en boustrophe.   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-speciale-philippe-jaffeux-par-christophe-stolowicki/

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Trois livres de Philippe Jaffeux par Christophe Stolowicki

Déferlante happant sans perdre souffle la raison en ses déraisons, sporadiquement délassant sa tension aporétique en un martèlement de rimes, parfois au feu nourri d’allitérations rétractant l’anaphore, à bout de sens en un déni lâchant la bride au son, Jaffeux. Il nous revient sous les spécieuses espèces d’un livre-objet, d’une plaquette et d’un épais volume parus à peu d’intervalle. Deux, le morceau de bravoure où rien, strictement rien ne distingue « N°1 » et « N°2 » les dialoguistes fictifs d’un théâtre abstrait sinon l’élan à sourdre haleine d’une reprise, d’une déprise de la balle au bond de demi-volée, quand sans amortie ni chandelle, lob de lobes décérébrants, s’enchaînent des   Lire plus...

De : Christophe Stolowicki
Par : https://www.sitaudis.fr
Source article : https://www.sitaudis.fr/Incitations/trois-livres-de-philippe-jaffeux.php

Retour