Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

Philippe JAFFEUX - Recherches

Retour au moteur

9 réponses trouvées pour votre recherche
Termes recherchées: (Expresion exacte) - Claude - Vercey

Résultats 1 à 9 sur 9    ·   · 1   ·  ·   

 

Article sur Sur O L'AN / - (Tout afficher)
I.D n° 359 bis : au pied de la lettre

A mon avis, écrit Philippe Jaffeux, la popularité de l'ordinateur et d'Internet renouvelle le sens du mot Littérature, sans que celui-ci perde pour autant son lien avec les livres et leur histoire. » Et cet espoir, au bout du compte : « Au moyen de la publication en ligne, j'espère pouvoir toucher des personnes qui n'ont pas l'habitude de lire mais qui peuvent spontanément s'intéresser à mes textes. » Espoir, notons-le, partagé - aux antipodes - par les tenants de la lecture à haute voix, bateleurs et performeurs, une Edith Azam par exemple, que je nomme non par hasard mais parce que Du pop-corn dans la tête est le dernier titre paru de cette même collection Architexte. Deux évolutions antithétiques, peut-être ; un objectif commun à coup sûr. Pour en revenir à « O », le livre donne un aperçu, certes fragmentaire, de la vaste entreprise d'Alphabet. Aperçu éclairant mais singulier puisque chaque lettre appelle un parti-pris différent qui mène à une écriture différente. Les   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/index.php?commentaires=424

 


 

Article sur Sur O L'AN / - (Tout afficher)
I.D n° 359 : L'écriture au pied de la lettre

Je crois avoir été parmi les premiers lecteurs d'Alphabet, de Philippe Jaffeux, qui avait choisi de le proposer à la collection Polder. Je le reçus sous forme de photocopies et sur cédérom : c'était marquer d'emblée une familiarité peu commune avec les nouvelles technologies médiatiques et ses supports, familiarité qui expliquait assez bien, me semblait-t-il , le caractère et l'ampleur de l'œuvre qui m'était proposée. Le format de notre collection est de 10 x 14 cm, et on y dépasse pas les 60 pages ; accueillir le texte de Philippe Jaffeux qui dans son intégralité se déploie sur 390 pages bien remplies, était d'emblée inenvisageable. Je conseillai à l'auteur de « se rapprocher d'éditeurs qui jouent à la fois sur l'édition web et sur l'édition papier ». Je pensais précisément à une édition sur cédérom, où les textes pourraient se déployer à leur aise dans l'espace virtuel. Il est vrai que de tels éditeurs sont rares. Pour l'heure cependant, des extraits significatifs   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/index.php?commentaires=425

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
De N et de Joie

Philippe Jaffeux est certainement l'un des auteurs les plus intrigants de l'heure. Son œuvre, féconde et neuve, se développe sur deux plans. Dont l’un n’est pas d'un abord facile, quoique se fondant sur les éléments les plus élémentaires de la langue, les lettres de l'alphabet, et il est réjouissant de constater avec quelle faveur l’œuvre dans son ensemble est accueillie, même si son ampleur multiforme entraîne un éparpillement sur divers supports, - papier et internet, - sur divers sites et blogs, chez plusieurs éditeurs et nombre de revues. Le point centralisateur, de référencement, reste le blog même de l'auteur : http://www.philippejaffeux.com/ J'ai consacré récemment un dossier à ce poète : Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne, dans la revue Décharge 157 (d'octobre 2013)1 est   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://clcailleau.unblog.fr/2011/09/28/14/
Les cahiers de la rue Ventura.
9, rue Lino Ventura 73300 Sable-sur-Sarthe

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
I.D n° 425 : Au péril des Courants

Perplexité et jubilation. Ces deux termes, antagonistes et complémentaires, rendent assez justement le sentiment du lecteur devant l'œuvre de Philippe Jaffeux, dont nous avions fait connaissance il y un an environ avec Alphabet (I.D n° 359 et 359 bis), que prolongent à présent les trois suites des Courants. Parfois, je me surprends à penser qu'avant même d'être de la poésie, mon travail est une « expérience numérique », m'écrivait naguère l'auteur ; et je présentais alors « O », le fragment d'Alphabet paru à l'Atelier de l'Agneau, comme un livre déroutant, de ceux qui irritent l'amateur de lyrisme ou les exquis gourmets de l'intériorité. On entrera certes plus facilement dans les Courants que dans Alphabet, mais ce nouvel opus n'en reste pas moins toujours dérangeant. Rendrait-on mieux compte de la singularité   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/index.php?commentaires=498

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Claude Vercey
Les Ruminations

Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne Revue Décharge n°157

« J'écris dans l'espoir de devenir une création de mes textes » — P.J. Il est émouvant d'être témoin et d'accompagner l'émergence d'une œuvre nouvelle, de la voir peu à peu se développer, prendre sa place et s'imposer comme une des œuvres des plus singulières de ce temps. C'est bien cette expérience, combien exaltante, que j'ai récemment vécue, avec l'irruption de Philippe Jaffeux, dont j'ai eu le privilège de faire découvrir, au fur et à mesure de son évolution, sur le site Décharge par les I.D n°359 et 359 bis d'abord, puis par l'I.D n°435, la démarche créatrice, à réception des manuscrits de ses deux principaux cycles poétiques: d'Alphabet à Courants, titre à ce jour constitué de trois séries d'égale longueur: I - La nuit ; II - le risque ; III -   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
4, rue de la Boucherie
89240 Egleny

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
I.D n° 497 : Des lignes à haute tension

En mars 2013, était publié dans Décharge 157 un dossier Philippe Jaffeux où je m'efforçais de tracer la trajectoire décidément exemplaire de ce poète, trajectoire que j'ai eu la chance d'accompagner et de commenter depuis ses débuts. Après un choix de Courants (issus de Courants I, la nuit ; Courants II, le péril ; Courants III, le chaos), l'auteur acceptait tout à fait exceptionnellement que soient reproduits ses propos, à travers un condensé de nos échanges internautiques sur la forme nouvelle qu'il avait initiée, forme d'une simplicité assez confondante au demeurant, autant que d'une rare expressivité, et qui correspond à la fois à ses moyens physiques actuels et à une démarche novatrice : Aucun de ces Courants n'a été écrit, expliquait-il; ils ont tous été enregistrés avec un   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/?art=595

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
« Parce que la parole est notre seule lumière » Par Claude VERCEY

Avec Philippe JAFFEUX , on en n’a jamais fini : à peine avais-je mis en ligne en cette fin de mois de mars 2014 , sur le site www.dechargelarevue.com , une recension de ses dernières publications , que je recevais en réponse et en remerciement de l’auteur un envoi de 1820 Courants, la forme nouvelle dans laquelle désormais il s’exprime et dont les Cahiers de la Rue de Ventura n°22 donnaient naguère 69 exemples de ses monostiques. Je renvoie donc d’abord à ce numéro dans lequel, à l’occasion de la publication de N aux éditions Passage d’encres, je faisais le point sur cette œuvre, en tous les sens du terme, débordante. Rappelons d’abord ce que Philippe JAFFEUX me confiait, dans le dossier que je lui consacrais dans Décharge 157 : aucun de ces Courants n’a été écrit, expliquait-il   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://clcailleau.unblog.fr/2011/09/28/14/
Les cahiers de la rue Ventura n°25
9, rue Lino Ventura 73300 Sablé-sur-Sarthe

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
I.D n° 514 : Treize reflets de la lettre

Les écrits de Philippe Jaffeux ont dès leur émergence suscité sympathie, admiration, ferveur. Qui en douterait, ou débarquerait tout béjaune sur la planète Poésie, en serait vite convaincu en se reportant au blog de l'auteur, qui est pour lui-même le meilleur archiviste qui soit. Pour ma part, ayant récemment fait le point pour les Cahiers de la Rue Ventura (l'article n'a même pas eu le temps de paraître !) après l'important dossier Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne publié dans Décharge 157, je ne pensais pas devoir y revenir de sitôt. C'était sous-estimé la vitalité créatrice de l'auteur (ne m'adressait-il en mars dernier 1 820 nouveaux Courants !), et l'enthousiasme que l’œuvre suscite. Laquelle, il faut le reconnaître, a pris une toute autre dimension, impose une présence désormais indéniable, depuis que les éditions Passage d'encre l'ont prise en main, en vue, n'en doutons pas, d'une édition intégrale d'Alphabet (cf : I.D n° 359 et 359 bis). Que cet ensemble   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/?art=616

 


 

Article sur Sur Ecrit parlé - (Tout afficher)
I.D n° 639 : J’essaie d’habiter la sauvagerie de ma langue

En quelques titres, tous renvoyant à de copieux volumes, Courants blancs, puis Autres Courants, recueillis par l’Atelier de l’Agneau, et Alphabet, pris en charge par Passage d’encres,Philippe Jaffeux s’est installé depuis quelques années parmi les auteurs de référence de la poésie d’aujourd’hui, l’un de ceux qui nous ont effectivement entraînés sur un champ nouveau d’écriture. Dès mars 2013 Décharge en son numéro 157 a marqué combien cette œuvre alors naissante devait être prise au sérieux, lui consacrant l’intégralité d’uneRumination, au cours de laquelle l’auteur était amené à donner de premiers précieux éclaircissements sur sa méthode et sur ses partis-pris.    Cette année,   Lire plus...

De : Claude Vercey
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/I-D-no-639-J-essaie-d-habiter-la.html

Retour