Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

Philippe JAFFEUX - Recherches

Retour au moteur

6 réponses trouvées pour votre recherche
Termes recherchées: (Expresion exacte) - Didier - Ayres

Résultats 1 à 6 sur 6    ·   · 1   ·  ·   

 

Article sur Sur autres courants - (Tout afficher)
Autres courants , Philippe Jaffeux

Je me retournai ensuite, et ayant levé les yeux, je vis un livre qui volait. Et l’ange me dit : Que voyez-vous ? Je lui dis : Je vois un livre volant, long de vingt coudées, et large de dix. Zacharie, V - 1., 2. Le Livre nombre Je ne suis parvenu à déchiffrer la prosodie complexe de ce livre que vers la toute fin de ma lecture. Je résume le projet du livre : vingt-six lignes pour soixante-dix pages, équivalentes à 1820 phrases qui occupent un carré géométrique, voilà pour en finir avec la description physique de l’ouvrage. Si j’en crois la quatrième de couverture, le livre a été écrit par une dictée au dictaphone numérique, ce qui est intéressant à plusieurs égards, et notamment par le rapport chiffré de l’écriture – rapport   Lire plus...

De : Didier Ayres
Par : http://www.lacauselitteraire.fr
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/autres-courants-philippe-jaffeux

 


 

Article sur Sur Ecrit parlé - (Tout afficher)
L'écriture comme expérience

à propos de Ecrit parlé de Philippe Jaffeux, Passages d’encre, mai 2016, 37 pages, 5 €   En détournant légèrement les propos d’Allan Kaprow qui prônait Art as experience (de Dewey), je voudrais dire quelques mots sur le dernier livre de Philippe Jaffeux, Ecrit parlé. Mais comment qualifier l’ensemble de ses remarques sur la question d’écrire – sur sa propre interrogation – en une simple chronique qui ne peut envisager au mieux que de donner des pistes de réflexion ? Ce que je peux dire cependant, c’est que la question d’écrire est pour lui une affaire réfléchie, et qui surgit au croisement de puissances contraires : vie/mort, oral/écrit, disparition du sujet/empreinte de l’écriture, dépersonnalisation/conscience de soi. Toutes ces ambiguïtés agissent sur   Lire plus...

De : Didier Ayres
Par : http://www.lacauselitteraire.fr
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/l-ecriture-comme-experience-a-propos-de-ecrit-parle-de-philippe-jaffeux

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux ou la poésie fracturée

Philippe Jaffeux ou la poésie fracturée Comme il reste difficile d’englober l’expression entière du dernier recueil de Philippe Jaffeux, on pourrait accéder cependant à cette œuvre poétique grâce à deux moyens : une étude horizontale et une étude verticale, car les deux lignes de lecture sont souhaitables. Et tout d’abord, au niveau horizontal, où l’on voit à l’œuvre une fracture du poème, des écrits discontinus par des dispositifs graphiques divers – qu’il s’agisse de triangles/mastabas, ou de carrés/formes suprématistes, ou encore de cercles/trous – on devine là une éruption formelle, un jaillissement graphique. De fait, nous sommes confrontés au hasard, à un certain hasard – comme un coup de dés – mais surtout confrontés à une   Lire plus...

De : Didier Ayres
Par : http://www.lacauselitteraire.fr
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/entre-philippe-jaffeux

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Ecrire / Parler

Deux, juin 2017, 236 pages, 21 € Ecrivain(s): Philippe Jaffeux Edition: Editions Tinbad Écrire / parler Philippe Jaffeux écrit ici pour la première fois pour le théâtre. Des notes de l’éditeur, plus que le texte en lui-même, inscrivent le livre dans le genre dramatique. Ce qui relèverait du théâtre, ce serait cette lecture extérieure s’appuyant sur la présence de deux personnages, le décompte de 1222 répliques qui « peuvent être supprimées à l’envi et peuvent être disposées aussi dans n’importe quel ordre ». Elles seraient confiées à 26 comédiens ou comédiennes « sortant de la scène par tous les côtés, ainsi que du sol ; du plafond et de la salle ». Rien de tout cela n’apparaît dans les   Lire plus...

De : Marie Du Crest
Par : http://www.lacauselitteraire.fr
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/deux-philippe-jaffeux

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Théâtre abstrait

Théâtre abstrait Deux est un livre complexe à plusieurs égards. Tout d’abord parce que c’est un livre de théâtre – une sorte de pièce de chambre. Et puis, parce que cette pièce se présente sous forme expérimentale. Deux est constitué d’un dialogue entre N°1 et N°2, écrit sous forme de paragraphes à peu près égaux, mais qui ne se répondent pas. L’auteur explique qu’il est possible de faire jouer 1 et 2 chacun par treize acteurs, et cela dans le désordre, sans souci de répliques ni de continuité dramaturgique (ou plutôt, continuité à concevoir dans l’espace même de la scène). Il ne faut pas avoir peur de cette présentation sommaire, même si la lecture reste exigeante et tendue, car ce texte difficile   Lire plus...

De : Didier Ayres
Par : http://www.lacauselitteraire.fr
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/deux-philippe-jaffeux-2eme-critique

 


 

Article sur Sur Mots - (Tout afficher)
Littérature de l’apparition

Littérature de l’apparition Pour donner mon sentiment personnel au sujet de la lecture du dernier livre de Philippe Jaffeux, je prendrai appui sur une métaphore. Celle qui image la force nécessaire pour grimper sur une paroi avec juste quelques points saillants permettant l’escalade, auxquels il faut faire confiance et lire l’ouvrage comme on le ferait d’une description d’un édifice, comme un historien de l’art s’appropriant une architecture. Disons pratiquer une espèce de varappe intellectuelle très stimulante et énergique, pour suivre l’auteur dans cette littérature des possibles, de l’offre, écrit dans un style, disons, ascensionnel, qui joue sur le pouvoir de l’emportement dans une ivresse comparable, si je file la métaphore, à celle des sommets. Pour ce faire, j’ai pris beaucoup de notes en bas de page de ma lecture. Oui, une   Lire plus...

De : Didier Ayres
Par : http://www.lacauselitteraire.fr/
Source article : http://www.lacauselitteraire.fr/mots-philippe-jaffeux-par-didier-ayres

Retour