Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

Philippe JAFFEUX - Recherches

Retour au moteur

14 réponses trouvées pour votre recherche
Termes recherchées: (Expresion exacte) - Jean-Paul - Gavard-Perret

Résultats 1 à 10 sur 14    ·   · 1   2   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Entretiens - (Tout afficher)
Le logos « absent » de Philippe Jaffeux : entretien avec l’auteur.

Philippe Jaffeux fait évoluer l’alphabet et l’écriture selon un ordre de la disparition et de la renaissance : « un abcdefghij obsolète s'évapore au contact d'un renversement littéraire pour faire front à des octets calcinés ». Ce jeu est plus sérieux qu’on croit. I1 fait la part an vide et conjure les hasards. L’envers des nombres et des mots contenus dans chaque page entretiennent autant 1'ignorance qu'un savoir par les multiples hypnoses qu'un tel « propos »engage. La création au carré trouve soudain un rôle inédit. Contre l’empâtement du logos surgit une volte-face qui « formule l’endroit d'une inspiration opposée à la numérisation d’une écriture machinale » au milieu d’un chiffrage dont la géométrie change et décale   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.lelitteraire.com/?p=9017
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=9279

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, N

"REVOLUTIO N"

N.B. : La graphie et l'orthographe volontairement « douteuses » des citations sont bien celles du texte de l'auteur du livre. « J'emboite vi n gt-six pages da n s ci n q mille quatre vi n gt seize décalages glissés sous u n vide gigog n e ? La course d`u n  i n terlig n age s'alig n e sur l'é n i ème départ d'u n chiffre dépassé par l'armée d`u n abécédaire » écrit (entre autres) Philippe Jaffeux afin de définir un corpus qui est lui-même le work in progress paradoxalement achevé du processus de création du texte. L'auteur poursuit par ce « N » dit « L’E N IEMe » un travail qui fait de l'abécédaire de lettres moins des textes que des carrés. Ils sont ici 26 de 14 cm de côté , et 196 cm2 contenant 26 phrases, 33 lignes, 32 interlignes et 196   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.lelitteraire.com/?p=9017
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=9017

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Courants blancs

Aux mots, Jaf­feux pré­fère les lettres. A cela, une rai­son d’évidence : nul besoin pour les secondes de res­pec­ter leur ortho­graphe… Mais il y a plus : la lettre se rap­proche du cri et du silence qu’à sa manière l’ordinateur revi­gore. Bref, la lettre est le pre­mier bond, celui d’avant le verbe — juste avant. D’une lettre à l’autre se mesure selon Jaf­feux la dis­tance du vide à l’enfance et de l’homme à la bête. Là où tout ne semble pas encore énoncé, le signe ne fait pas encore le singe comme Prigent avant l’auteur l’avait déjà sou­li­gné. Et l’auteur de sou­li­gner que « le silence pré­céda la parole afin que les lettres puissent aussi être vues sans être lues » (p. 52) —   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=10374

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Alphabet de A à M

Philippe Jaf­feux d’une nou­velle esthé­tique et d’un nou­veau dialogue

Philippe Jaf­feux pro­pose ici pour la pre­mière fois la com­pi­la­tion de son « désastre très langue + très langue + très langue + très langue » qui demeure une des plus grands entre­prise lit­té­raire du temps avec à la fois tous les effa­ce­ments pos­sibles du simple logos pour une autre dignité du verbe. Les mots avancent ou sont en retard par effet d’alphabet. Non seule­ment « l’alfa bée » mais la syn­taxe se démul­ti­plie en cou­pures, comp­tines pour — sous pré­texte de clas­se­ments — désor­ga­ni­ser avec gour­man­dise et goin­fre­rie le monde et ses ordres. Face à la cupi­dité libé­rale, la lit­té­ra­ture offre un retour d’ombre en prou­vant com­bien tout   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=11900

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
[Livre - chronique] Philippe Jaffeux, Alphabet de A à M

Ça ressemble à une thèse, mais ça n’est pas une thèse… un grimoire, un Verbier… LE Livre ? /FT/ Philippe Jaffeux, Alphabet de A à M, Passage d’encres / Trace(s), été 2014, 30 €, ISBN : 978-2-35855-103-8. Aux mots Jaffeux préfère les lettres. A cela une raison d’évidence : nul besoin pour les seconds de respecter leur orthographe… Mais il y a plus : la lettre se rapproche du cri et du silence qu’à sa manière l’ordinateur revigore. Bref, la lettre est le premier bond, celui d’avant le verbe – juste avant.  D’une lettre à l’autre se mesure selon Jaffeux la distance du vide à l’enfance et de l’homme à la bête. Là où tout ne semble pas encore énoncé le signe ne fait pas encore le singe comme Prigent avant l’auteur l’avait déjà souligné. Et l’auteur de souligner que« le silence précéda la parole afin que les lettres puissent aussi être vues sans être lues » (p. 52) – ce qui dans sa tête n’est pas qu’une argutie. Philippe Jaffeux propose ici pour la première fois la   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/livre-chronique-philippe-jaffeux-alphabet-m-jean-paul-gavard-perret/

 


 

Article sur Sur autres courants - (Tout afficher)
Autres courants de Philippe Jaffeux par Jean-Paul Gavard-Perret

    Evoquer le rien n’est en rien implicite. Cela implique une logorrhée  qui explore dans les "Autres courants"  les octets "petits nains de l'espace cérébral" que sont devenus l'ordinateur et ses neurostimulations. "Le chaos prend la forme d'un rectangle céleste" mais il n'est pas plus préhensible pour autant. Au contraire. Au mieux il permet non d'explorer le monde mais celui de l'alphabet. Prenant la place de la page  l'écran met en scène un jeu de rôle où "l'acteur" est le condamné attaché à une "liberté enchaînée" à un alphabet cosmique. La danse des lettres entraîne une chorégraphie où une crise de langage et de l'image est implicitement programmée sans que la solution soit perceptible. Dès lors le seuil   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.sitaudis.fr
Source article : http://www.sitaudis.fr/Parutions/autres-courants-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux : Un poète sur la place des nombres

Étant davantage entrée dans le labyrinthe d’Alphabet, j’aimerais ici exprimer certaines impressions de lecture («On s’exprime à partir de ce qui nous imprime», écrit Jean-Luc Godard). Tout d’abord pourquoi ce titre ? Le poète ferait-il place davantage ici aux nombres, privilégiant ceux-ci par rapport aux lettres ? N’oublions pas que son outil de travail est l’ordinateur, pour lequel les lettres sont des nombres. Les 15 lettres d’Alphabet ont été construites grâce à un flux électrique. Lettres de conversion à partir de nombres créateurs d’un monde incréé, lettres plutôt que mots, produisant – comme le flux énergétique produit l’électricité- une écriture nouvelle, imprévisible. S’ensuit de cette place incontournable occupée par les nombres comme une magie de cet alphabet de l’électricité. Alphabet d’avant l’écriture de «la lettre» puisque proposant par le flux électrique des lettres perçues avant tout comme des images et des nombres ; Alphabet cosmique puisque brassant   Lire plus...

De : Murielle Compère-Demarcy
Par : http://poeviecriture.over-blog.com
Source article : http://poeviecriture.over-blog.com/alphabet-de-philippe-jaffeux.html

 


 

Article sur Sur Ecrit parlé - (Tout afficher)
Vers un cubisme poétique

Sous forme de dialogue Philippe Jaffeux présente son discours de la méthode. Il devient - pour reprendre le titre d’une école littéraire des années 70 – un « manifeste électrique » . Celui qui dans son « Alphabet de A à M » écrivait : "Il rêvait qu’il parlait d’un silence audible depuis qu’il pensait à voix haute. Il enchaîna son silence à l’alphabet pour se détacher d’une société babillarde", montre comment fonctionnent en lui (et via la machine froide mais d’une certaine manière désirante qu’est l’ordinateur) l’écriture et sa dynamique. Le tout face au silence et au chaos irréductible contre lequel il tente de lutter sans faire seulement confiance à la sensation, au ressenti.  Face à   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.sitaudis.fr
Source article : http://www.sitaudis.fr/Parutions/ecrit-parle-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur Ecrit parlé - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Écrit parlé par Murielle Compère-Demarcy

Philippe Jaffeux, Écrit parlé, entretien avec Béatrice Machet, Éditions Passages d’encre, coll. « Trait court », mai 2016, 40 p., 5 €. De quelle expression l’oeuvre en cours de Philippe Jaffeux tire-t-elle sa valeur ? De quelle vérité profonde ? De quel équivalent – suivant certains mots, suivant une certaine syntaxe et un certain rythme, exercice de l’écriture – de quelle nouvelle réalité ? À propos d’Alphabet, j’avais parlé précédemment d’une « cosmogonie »1. La valeur de l’oeuvre en cours de Jaffeux – depuis Alphabet, en passant par les Courants blancs, jusqu’à cet Écrit parlé en 2016 – est devenue, pour nous ses lecteurs engagés à l’instar de l’auteur dans cette gigantesque entreprise ontologique et cognitive, une   Lire plus...

De : Murielle Compère Demarcy
Par : http://leoscheer.com/spip.php?rubrique16
Source article : La revue littéraire n°65

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
Ensorcellement et cool frénésie

Sans quit­ter l’écriture, Jaf­feux pour­suit son détour­ne­ment (et non seule­ment de ponc­tua­tion) à tra­vers des réité­ra­tions et reprises. Au lieu de diluer le pro­pos, elles le mettent en ten­sion par effet de ver­tige. Adepte au besoin de l’essence numé­rique, le poète tra­ves­tit le mou­ve­ment de la langue et sa pré­ten­due inno­cence au pro­fit d’un désordre « trans » inin­ter­rompu et agencé selon un coup de dé qui ne doit rien au hasard.  Le poète reste en cela fidèle à Mal­larmé et à ces maîtres du jeu dont le but n’est pas d’étouffer les mots sous le sens mais d’y créer des inter­stices. Bref, l’écriture n’est plus repro­duc­tion   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=28536

Résultats 1 à 10 sur 14    ·   · 1   2   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

Retour