Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 
Articles > Sur Alphabet de A à M  >  Cahier Critique de Poésie

Cahier Critique de Poésie

Philippe Jaffeux                             CHRISTOPHE STOLOWICKI

Depuis que je connais Philippe Jaffeux je suis fâché de devoir probablement mourir.

Pour échapper au sort commun je bâtirai une œuvre colossale. Des courants blancs synaptiques  me parcourent de frissons, mon alphabet se subdivise et sa moitié de A à M porte un quart livre en chacun de ses flancs. Le sang d’encre qui me ronge lève des portées de lettres comme dents de géant. Les contraintes que je m’inflige plus fertiles que les allées du rêve.

Pardonne-moi, Jaffeux, de plaisanter. Ta lecture arrache les rimes, les tripes et la raison. Un tour de vis, un tour d’écrou, un élargissement intellectuel, trois petits tours et s’en demeure un monde clos, un monde vaste comme la négation de la douleur ; de l’angoisse vrillée à son asymptote.

« Il voyageait au moyen d’un vide réfractaire à une course sclérosante contre son corps. »

Courants blancs le pavé tombal dont Alphabet de A à M rabat le couvercle. Une intelligence suraiguë nimbée de raison pure se brumise d’éclats de vitre. Un cyclope à sa forge de dément dément tout affect à une fête de pur intellect. Un titan au mitan de son orbe en feu météorise sa métaphore. Inspirant inlassablement les commentateurs.

Alphabet. Un prestidigitateur rallonge sa phrase d’une cinquième balle au bond et fait tourner les lettres que rattrape leur sens. Un magnétiseur fait tourner les tables de l’aloi ; mûrir les raisins de l’incolore loi. La rime, l’allitération bannies en logopée du défi démonstratif, son verbe haut creuse le sillon qu’ensemence le Verbe noir & blanc de Courants blancs.

Une voix de lettres, une voix de tête que chiffre le nombre d’or. Radio-Londres, la voix de l’écrit. Nous avons perdu une bataille, nous n’avons pas perdu la guerre. À l’ordinateur s’ordonnent, se paramètrent, se formatent les phalanges. Le pur écrit fait trêve au cri, déshabille la parole.

« Son château de cartes s’effondra car il était construit avec un jeu de fausses cartes blanches. »

Alpha bée. Béant céans sempiternel dont un « analphabète » égrène à l’infini de langue en glotte les nombres premiers, les antinomiques linéaments. Un génie aux pieds d’argile torture l’achillée. S’élève d’antonymes aux sommets en abyme.¹

1 Également paru ce semestre : Philippe Jaffeux, Courants 505 : Le vide, Rougier V. 

De : Christophe Stolowicki   Lancer une recherche
Par : http://cahiercritiquedepoesie.fr
Source article : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-29-1/philippe-jaffeux-courants-blancs-alphabet-de-a-a-m

Contact - Retour
 PRÉCÉDENT  PRÉCÉDENT  Alphabet de Philippe Jaffeux Sur Alphabet de A à M Philippe Jaffeux, Alphabet ...  SUIVANT  SUIVANT