Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 
Articles > Sur Alphabet de A à M  >  Alphabet (de A à M), Philippe JAFFEUX, éditions Passage d’encre / trace(s)

Alphabet (de A à M), Philippe JAFFEUX, éditions Passage d’encre / trace(s)

« Quantifier l'écriture : Il n'y a pas de différence entre ce dont un livre parle et la manière dont il est fait. [...] On ne se demandera jamais ce que veut dire un livre, on ne cherchera rien à comprendre dans un livre, on se demandera avec quoi il fonctionne, en connexion de quoi il fait ou non passer des intensités, avec quel corps sans organes il fait lui-même converger le sien. »

Gilles Deleuze et Félix Guattari Mille plateaux

Je pensais au rhizome deleuzien en écoutant Philippe Jaffeux qui s'exprimait dans la galerie de l'École des Beaux-arts de Nantes, le 11 octobre 2014. Philippe Jaffeux racontait que l'électricité lui permet de se mouvoir, et d'écrire aussi, de pouvoir assembler et monter ensemble des lettres puis des mots, de mettre en page, via des circuits connectés, sur un écran puis sur du papier.

J'ai reçu la semaine suivante par La Poste Alphabet (de A à M) de Philippe Jaffeux. Un pavé de pages A4 (non numérotées, les pages). En parcourant le labyrinthe précisément signalé de Jaffeux,je me souviens des années 80. Une imprimante nocturne crépitait tactiquement dans le sous-sol d'un fortin national. Une autre machine monstrueuse (parce que capricieuse, délicatement capricieuse) permettait de détacher une à une les pages pliées en accordéon du listing. Au-dessus de la machine à détacher les pages, un ordinateur occupait l'étage climatisé et chaque nuit de veille produisait un ou deux hectomètres de listing, des lignes d'écriture régulières, mécaniques, électromécaniques. Ces pages arrachées mécaniquement selon les pointillés réapparaissent en feuilletant Alphabet (de A à M).

À l'autre extrémité historique tendue entre A et M, on finit par trouver la Métaphysique d'Aristote, en 14 volumes, d’Alpha à Nu. L'acharnement polygraphique consistant à réunir page à page tous les savoirs et les réflexions reste fascinant encore aujourd'hui. Des sommes disait-on, ou des trésors. L'encyclopédie est un sport d'équipe qui se pratique rarement en solitaire, ce qui relève alors de l'art singulier. Un labeur précis et obsessionnel, que Philippe Jaffeux choisit de confiner sur des pages (et non pas dilué dans les connexions immatérielles d'un disque dur infiniment dédoublé de serveur en serveur parmi le réseau des réseaux). Oui, malgré les conseils pressants du CNL ou de Google, la littérature selon Jaffeux reste une pratique du papier, parce que tangible.

La machine à écrire de Jaffeux évoque la tentative d'une écriture fulgurante et pourtant réfléchie, àla vitesse de la pensée, où le lecteur vient flâner selon ses théories qui l'occupent à l'instant (lectureinstantanée).

A  comme archéologie industrielle. 1930, electromatic d'IBM ; 1940 deux ingénieurs lyonnais inventent la lumitype, etc.

B  comme bouger. Caractère par caractère, ligne à ligne... le chariot d'imprimante avance grâce au moteur pas-à-pas (inventé par un horloger).

C  comme chiffre. Autrefois existait au ministère des Affaires Étrangères le corps des chiffreurs. Chaque ambassade avait son chiffreur, sur qui l'ambassadeur pouvait compter en cas de crise internationale. Le métier de chiffreur consiste à convertir les lettres en chiffres et vice-versa.

D  comme digital. Le digital compte sur les doigts de la main. C'est avec le doigt que le lecteur tourne les pages.

E  comme électrique. L'énergie électrique a permis de composer ce livre (voir A).

F comme formules. Formules est le nom d'une revue hyperoulipienne dédiée aux littératures à contraintes. L'Alphabet de Jaffeux semble traversé de contraintes d'écriture et même de lecture.

G comme Gutenberg. L'imprimerie fut inventée par un orfèvre. Un professionnel qui taille, grave et cisèle, les creux et les reliefs.

H comme horloge. Écrire pour mesurer le temps, lettre à lettre. Si on rate l'instant, on peut au moins tenter de conserver la durée.

I comme impression. « On s'exprime à partir de ce qui nous imprime » (Jean Luc Godard).

J comme justification. À gauche, centrée, à droite ou justifiée, il suffit de savoir s'arrêter avant le bord de la page.

K comme kiloctet. Alphabet est un livre à voir et pourtant sans image. Quel que soit le nombre de pages, son auteur justifie l'usage des caractères alphabétiques, avec une frugalité informatique qui exploite toutes les ressources encore vives de la typographie.

L comme laser. Du noir, du blanc, de l'électricité statique, et le toner se reporte sur le papier.

M comme machine. Le livre monumental de Philippe Jaffeux machine, du verbe machiner, voir et lire Carrouges & Szeemann, et surtout Deleuze & Guattari pour conclure : « Un livre n'existe que par le dehors et au dehors. Ainsi, un livre étant lui-même une petite machine. [...] La seule question quand on lit, c'est de savoir avec quelle autre machine la machine littéraire peut être branchée, et doit être branchée pour fonctionner. »

De : Eric Blanco   Lancer une recherche
Par : Extrait de Gare maritime 2015, publié par la Maison de la Poésie de Nantes, juin 2015
Source article : http://www.maisondelapoesie-nantes.com/htm/gm.htm

Contact - Retour
 PRÉCÉDENT  PRÉCÉDENT  Impression soleil Jaffeux -... Sur Alphabet de A à M Philippe Jaffeux : Un poè...  SUIVANT  SUIVANT