Philippe JAFFEUX

Articles

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements
- Sur Mots

 
 
Article 11 à 20 sur 152   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Sur Mots - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Mots

Alpha­bet vide Passant de la lettre aux mots, Jaf­feux pour­suit sa quête de ce que ces der­niers ouvrent face au silence énig­ma­tique. Car si l’écriture ou la parole semble mettre fin au silence, cet ébrui­te­ment — qu’il s’affranchisse ou non de la rhé­to­rique, qu’il cherche à sti­mu­ler et nour­rir l’imaginaire — ne donne pas for­cé­ment un sens sûr et stable quels que soient les voies, voix ou sup­ports. Scrip­tu­ro­gra­phie, écri­ture infor­ma­tique, ora­lité rien n’étaie la moindre incor­rup­ti­bi­lité du dis­cours. Certes, chaque médium tente de navi­guer sur le flux des consciences — mais l’inconscient demeure insondable. Pour autant Jaf­feux, dans les “3 735 542 octets de   Lire plus...

De : Jean Paul Gavard Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=50309

 


 

Article sur Sur 26 Tours - (Tout afficher)
GLISSEMENTS PROGRESSIFS DE L’ALPHABET

Philippe Jaffeux, auteur déjà d’une dizaine de recueils, ne cesse d’expérimenter, creusant peu à peu une parole poétique singulière et ludique. Focus sur deux livres récents : 26 tours et Glissements. Jean Cocteau affirmait avec malice qu’un livre n’est qu’un dictionnaire en désordre. Ceux de Philippe Jaffeux semblent, avant tout, être des alphabets en désordre. Pour s’en rendre compte aisément, il suffit de feuilleter O L’AN / (dont la deuxième édition a paru en 2013) ou de faire défiler les pages d’Alphabet, qu’on aura pris soin de télécharger (gratuitement) sur le site des éditions Sitaudis. A priori, Glissements est moins conceptuel que ces deux précédents recueils, mais un rapide coup d’œil suffit à s’assurer   Lire plus...

De : Thomas Creusot   Lancer une recherche
Par : https://proprosemagazine.wordpress.com
Source article : https://proprosemagazine.wordpress.com/2018/07/29/glissements-progressifs-de-lalphabet/

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
I.D n° 697 : La marque du poète

Épisode 1

L’an dernier, à la même époque, je rendais compte ici-même d’Ecrit parlé, éclairante plaquette reproduisant les réflexions et confidences de Philippe Jaffeux interrogé par Béatrice Machet, que venait de publier Passage d’Encres, et que sur son stand du Marché de la poésie m’avait remise l’éditrice Christiane Tricoit. En ouverture à l’I.D n° 639 qui s’en suivit, je résumais en premier lieu le constant accompagnement qui fut le nôtre, de ce poète - depuis le premier manuscrit d’Alphabet qu’il nous avait adressé -, accompagnement dont le point culminant me semble avoir été le dossier Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne, qui constituait Les Ruminations de Décharge 157 (Mars 2013), où pour la première   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/I-D-no-697-La-marque-du-poete.html

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
I.D n° 697 bis : La marque du poète

Épisode 2

Jouissive et exaspérante. Ainsi pourrais-je définir, un peu cavalièrement sans doute, mais non sans affection admirative, l’impression que me laisse l’œuvre, hallucinée en son lyrisme abstrait, de Philippe Jaffeux, et dont le livre le plus récent Deux (aux éditions Tinbad), qui se développe sur 230 pages, est un parfait exemple.  Livre important aux yeux de l’auteur, assurément, vu le soin avec lequel de longue date il l’a annoncé, à travers la distribution d’extraits ici et là, dont l’un a fait l’objet d’une mise en ligne sur notre site le 12 Février 2015, sous le titre IL, premières répliques, le texte se présentant comme étant de Théâtre. Cette affirmation mérite au moins d’être discutée, comme doivent l’être les indications   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/I-D-no-697-bis-La-marque-du-poete.html

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Deux de Philippe Jaffeux – Éditions Tinbad

Deux de Philippe Jaffeux – Éditions Tinbad   Le même ou presque nombre restreint de lignes afin que chaque fragment dialogué fût émis en un souffle comme le genre poétique du haïku en a le privilège ; une géométrie textuelle propre à rappeler, à travers les références internes au cinéma, le format 1/37 des premiers films parlant ; l’extrême aération entre les expirations phrasées, rappel de l’arrêt en tant que forme suprême du mouvement dans le Nõ et repris dans le Kabuki où il devient la « pose » ou le « mie ». La conversation apparente de deux locuteurs littéraires sur un feuilleté de pages blanches repose sur une double négation, celle précisément des deux locuteurs. Elle est de nature dialectique. Celle qui   Lire plus...

De : Jacques Sicard   Lancer une recherche
Par : https://www.editionstinbad.com/presse
Revue Tinbad n°5
5, rue des Beaux-Arts
75006 PARIS

 


 

Article sur Sur Entre - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux : Entre

Couverture orange et écriture blanche ; trait blanc à la verticale. Le lecteur n’a que peu d’élément ; la curiosité le pousse à entrer dans le livre. Or, son Entre n’est, a priori, pas une invitation à entrer dans l’histoire que l’auteur pourrait nous raconter. Entre n’est pas un verbe mais la préposition qui indique l’espace entre deux éléments. Il est un mot invariable dépourvu de fonction grammaticale et qui permet de réunir deux mots. Le texte est dépourvu de ponctuation ; ce n’est qu’une suite de phrases, de mots qui se suivent les uns derrière les autres. Entre devient donc l’interstice que crée l’absence de ponctuation. Seuls des espaces géométriques permettent de donner la respiration à la lecture. L’auteur nous indique :   Lire plus...

De : Alexandre Ponsart   Lancer une recherche
Par : http://cahiercritiquedepoesie.fr
Source article : http://cahiercritiquedepoesie.fr/ccp-34-5/philippe-jaffeux-entre

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
Un auteur hors-normes : Philippe JAFFEUX - ALPHABET de A à M

« ‘la numérisation d’un alphabet inexistant agite deux mains qui se révoltent contre un clavier / associé à l’excitation d’un ordre sublimé, » (F de C) Poursuivant son travail au tréfonds, Philippe Jaffeux traite le texte au pied de la lettre, dégainant plus vite que l’ordinateur. Dans ce premier volume d’Alphabet, peut-être encore plus que dans ses livres précédents, il joue sur le format, la forme, la justification, l’envers et l’endroit, au gré de sa fantaisie et sans jamais perdre le fil de sa pensée, à nulle autre pareille. Dans le B, par exemple, le texte descend à vue d’œil, générant du blanc comme un curseur rendu fou par une fausse manœuvre. L’œil est happé par ce maelström de métamorphoses typographiques et mentales. Une   Lire plus...

De : Christiane Tricoit   Lancer une recherche
Par : https://www.scoop.it/t/poesie-elementaire
Source article : https://www.scoop.it/t/poesie-elementaire/p/4039942996/2015/03/25/un-auteur-hors-normes-philippe-jaffeux-alphabet-de-a-a-m

 


 

Article sur Sur Glissements - (Tout afficher)
Glissements de Philippe Jaffeux par Christophe Esnault

En littérature et en poésie, on pourra vouloir approcher une avant-garde, un post-modernisme, et y aller d’un dispositif peut-être pas précisément déjà maintes fois usité, on pourra nommer cela la tentative d’une proposition allant vers une recherche formelle. En 2018, il sera assez difficile en jouant sur le seul mode textuel d’être ou de se vouloir novateur, tant tout a déjà été fait et c’est conscient de cela que Philippe Jaffeux a néanmoins finalisé / achevé un texte devenu livre et livré aux rares qui voudront bien jouer. Le jeu se situe là : le lecteur travaille pour lire, tout lui est donné, mais à lui de dé/replacer des syllabes, des lettres, des hauteurs de lignes, etc… Il joue aussi à s’assurer que ses connections neuronales ne sont pas trop défaillantes. Un des   Lire plus...

De : Christophe Esnault   Lancer une recherche
Par : http://poezibao.typepad.com/poezibao/
Source article : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2018/02/note-de-lecture-philippe-jaffeux-glissements-par-christophe-esnault.html

 


 

Article sur Sur Deux - (Tout afficher)
Notes pour Deux

Notes pour Deux   Deux est une pièce pour 26 acteurs (trices) : 13 d'entre eux se partagent, comme ils le veulent, le rôle de n°1 et 13 autres celui de n°2. Ces deux numéros se succèdent sur scène, rapidement, sans interruption, après avoir dit leurs répliques qui peuvent être mémorisées juste avant leur entrée. La compréhension du texte est accessoire; cette pièce est d'abord une performance sportive et locutoire. Deux s'appuie sur une tension, un décalage acrobatique, entre des exploits physiques et l'interprétation de 1222 répliques abstraites qui peuvent être prononcées dans n'importe quel ordre et supprimées à l'envi. Chacune des phrase de ce dialogue peut être approfondie à l'occasion d'une lecture patiente mais non lors de leur interprétation. L'espace   Lire plus...

De : Philippe Jaffeux   Lancer une recherche
Par : https://www.editionstinbad.com/presse
Cahiers de Tinbad n°5
5, rue des Beaux-Arts
75006 PARIS

 


 

Article sur Sur Alphabet de A à M - (Tout afficher)
LES CHEFS-D'OEUVRE DU 21é SIECLE : ALPHABET

Philippe Jaffeux : un poète sur le place des nombres

LES CHEFS-D'OEUVRE DU 21é SIECLE : ALPHABET Philippe Jaffeux : un poète sur le place des nombres   Après plusieurs entrées dans le labyrinthe d'Alphabet, sans qu'aucun fil d'Ariane -unicursal -ait pu physiquement et m'ait mentalement résolue à définitivement en sortir, je souhaiterais ici en exprimer certaines impressions persistantes de lectures. Pour reprendre infidèlement Jean- Luc Godard, on ne s'exprime qu'à partir de ce qui nous imprime...Et il est notoire que cet immense opus de forma A4 de Jaffeux, constitué de pas moins de 394 pages et dont la densité ajoute au volume linéaire, invite à la relecture, le lecteur se  retrouvant tel passant devant le sphinx pour tenter d'en résoudre l'énigme. Or une réponse à l'énigme, dans l'œuvre monstrueuse de Jaffeux, ne saurait être   Lire plus...

De : Murielle Compère-Demarcy   Lancer une recherche
Par : https://www.editionstinbad.com/presse
Revue Tinbad n°4
5, rue des Beaux-Arts
75006 PARIS

Article 11 à 20 sur 152   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::