Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements

 
 
Article 101 à 110 sur 138   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
COURANTS BLANCS : Le charme magnétique d’une écriture expérimentale

Philippe Jaffeux a de la suite dans les idées. Suite poétique, artistique et littéraire. Son nouveau texte, Courants blancs, s’inscrit en effet dans la continuité de ses précédents travaux d’écriture. En ouvrant ce qui se présente au premier abord comme un recueil d’aphorismes par une sentence qui renvoie clairement à O L’AN / (Atelier de l’agneau Editeur – 2013), l’écrivain poursuit ses expérimentations autour des lettres et de l’alphabet, où l’O, « quinzième lettre solaire » et figure circulaire parfaite, tient une place privilégiée. Car les Courants blancs de Philippe Jaffeux, il faut bien le dire, tournent en rond. Alignés sur 70 pages, régulièrement rangés par séries de 26, des aphorismes se succèdent dans ce qui s’apparente très vite au   Lire plus...

De : Odile d'Harnois   Lancer une recherche
Par : http://lecturesaucoeur.com
Source article : http://lecturesaucoeur.com/2014/05/16/courants-blancs-le-charme-magnetique-dune-ecriture-experimentale

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
"courants blancs" Philippe Jaffeux

"Courants blancs" Philippe Jaffeux Publié le 21 Mai 2014, 15:50pm Catégories : #poésie « Courants blancs » est le nouvel ouvrage de Philippe Jaffeux. Il s’agit d’une poésie expérimentale qui s'interroge sur le passage de l’écriture manuscrite à l’écriture tapuscrite, puis au langage simplement proféré. Le livre consiste en effet en une série d’aphorismes enregistrés au dictaphone, plus tard retranscrits dans ce recueil de 70 pages contenant 26 aphorismes par page. L'auteur, inspiré par Bach, avec lequel il partage une certaine « symbolique des nombres », propose dans ces phrases au rythme régulier une réflexion sur l’écriture, sur les nombres, sur l’alphabet, sur les lettres, d’une façon plus générale, sur «   Lire plus...

De : Petit-cortège   Lancer une recherche
Par : http://petit-cortege.overblog.com
Source article : http://petit-cortege.overblog.com/2014/05/courants-blancs-philippe-jaffeux.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Recours au poème.
courants blancs de Philippe Jaffeux

Courants blancs, un édifice d’assertions, de phrases unifiées par leur disposition à la page. Présentées telles une prose dense et prometteuse, aux pavés noircis elles font corps. Pas de rime ni de vers, pas de strophes ni de blancs. Ainsi avant la lecture nous nous attendons à y découvrir une trace de souffle mimétique, d’univers romanesque, de fil diégétique à tenir afin de nous laisser évader. Ce n’est que de plus près, en caressant les mots du regard que ce flux de phrases intrigue. Car, en effet, le texte n’est pas justifié, chaque début de ligne se présente comme phrase naissante grâce à la majuscule qu’elle arbore, et aucune trace de découpage en chapitres. Alors lire, s’y plonger de toute urgence. La découverte de ces bribes assemblées est secousse. Suite, suites,   Lire plus...

De : Carole Mesrobian   Lancer une recherche
Par : http://www.recoursaupoeme.fr
Source article : http://www.recoursaupoeme.fr/critiques/courants-blancs-de-philippe-jaffeux/carole-mesrobian

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Sanda Voïca sur « Courants 505 : le vide » de Philippe Jaffeux

A travers les « phrases intempestives »

ou

Variations bien variées sur un invariant : l’écriture

ou bien

Dans les flots des pages blanches

« Toutes les vérités sont des erreurs parce qu’elles essayent d’interpréter la perfection. » (Philippe Jaffeux, « Courants 505 : le vide », p. 12) Ni ce récent livre, « Courant 505 – le vide », de Philippe Jaffeux n’échappe à l’alphabet : chacun de ses 15 « chapitres » contient 26 phrases – nombre correspondant, à celui-ci des lettres de son Alphabet, bien entendu. Alors le 505 qui est dans le titre n’est pas du tout les « 505 brèves poétiques » annoncées par l’éditeur, Vincent Rougier, sur la quatrième de couverture, et repris sans « vérification » par certains, car, après lecture et calcul (26 x 15 = 390) – il ne s’agit pas du tout du nombre de phrases que le livre contient. Ce 505 serait plutôt le nombre que le nom ou la marque   Lire plus...

De : Sanda Voica   Lancer une recherche
Par : https://sites.google.com/site/revuepaysagesecrits
Source article : https://sites.google.com/site/revuepaysagesecrits/archives/numero-21/pe21---sanda-voieca-sur-philippe-jaffeux-courants-505

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
A contre-courants, Philippe Jaffeux

A contre-courants Philippe Jaffeux, « Courants blancs », Atelier de l’agneau, 80 pages, 16 €, 2014, « Courants 505 : Le vide » (monotypes de Vincent Rougier), Rougier V. Editeur, Soligny la Trappe, 9 E., « N », Trace(s), Passage d’Encres , 56310 Guern, 152 pages, 20 E. "Il rêvait qu’il parlait d’un silence audible depuis qu’il pensait à voix haute. Il enchaîna son silence à l’alphabet pour se détacher d’une société babillarde".-Ph. J. Philippe Jaffeux préfère les lettres aux mots. A cela diverses raisons. Une est d’évidence : nul besoin pour les premiers de respecter leur orthographe... Mais il y a plus : « L’alphabet était un mystère depuis qu’il savait jouer avec sa parole de miraculé » écrit l’auteur dans « Courant 505 ». La lettre   Lire plus...

De : Jean Paul Gavard-Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.e-litterature.net/page2.php
Source article : http://www.e-litterature.net/publier3/spip/spip.php?page=article5&id_article=598

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Courants blancs, par Emmanuèle Jawad

On ne manquera pas cette nouvelle expérimentation de Philippe Jaffeux. Philippe Jaffeux, Courants blancs, éditions Atelier de l’Agneau, St-Quentin-de-Caplong, printemps 2014, 80 pages, 16 €, ISBN : 978-2-930440-72-9. Philippe Jaffeux, recourant à un dictaphone numérique, transmute la contrainte en une prodigieuse fabrique à formes nouvelles. Se soustrayant aux expérimentations formelles et visuelles de ses précédents livres, retrouvant la linéarité, Philippe Jaffeux n’en explore pas moins la phrase dans sa construction, l’interrogeant dans les associations qu’elle met en place et ses significations, la hissant du côté du paradoxe et de l’absurde. 1820 phrases structurent ces courants blancs rassemblés en 26 propositions (autant que les lettres de l’alphabet) formant ainsi 70 ensembles. Chaque phrase est portée par une seule ligne.   Lire plus...

De : Emmanuèle Jawad   Lancer une recherche
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-philippe-jaffeux-courants-blancs-emmanuele-jawad

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Jaffeux, poète électrique

Philippe Jaffeux
Courants blancs
Atelier de l'Agneau éditeur, 2014

  L'entreprise de Philippe Jaffeux a quelque chose de fascinant, comme toutes celles qui fonctionnent à l'obsession. Celle de Jaffeux semble être d'épuiser l'alphabet, ou bien d'épuiser le monde avec les vingt six lettres de l'alphabet, ce qui est à la fois l'inverse et la même chose. Son écriture a au moins deux versants. Le premier projet, clairement formaliste, intitulé ALPHABET et visible sur le site internet de l'auteur, que l'on peut situer du côté d'une poésie spatiale ou visuelle, plus ou moins dans la lignée de ce qu'expérimenta en son temps un Pierre Garnier, est une tentative de représentation de la lettre, par le dessin du poème et surtout par le destin numérique qu'il lui assigne. Chaque lettre (de A à M à ce jour) reçoit en effet un traitement systématique, formel,   Lire plus...

De : Laurent Albarracin   Lancer une recherche
Par : http://pierre.campion2.free.fr/index.html
Source article : http://pierre.campion2.free.fr/albarracin_jaffeux.htm

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
I.D n° 497 : Des lignes à haute tension

En mars 2013, était publié dans Décharge 157 un dossier Philippe Jaffeux où je m'efforçais de tracer la trajectoire décidément exemplaire de ce poète, trajectoire que j'ai eu la chance d'accompagner et de commenter depuis ses débuts. Après un choix de Courants (issus de Courants I, la nuit ; Courants II, le péril ; Courants III, le chaos), l'auteur acceptait tout à fait exceptionnellement que soient reproduits ses propos, à travers un condensé de nos échanges internautiques sur la forme nouvelle qu'il avait initiée, forme d'une simplicité assez confondante au demeurant, autant que d'une rare expressivité, et qui correspond à la fois à ses moyens physiques actuels et à une démarche novatrice : Aucun de ces Courants n'a été écrit, expliquait-il; ils ont tous été enregistrés avec un   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/?art=595

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Tapages A Reçu : courants blancs De Philippe Jaffeux

Philippe Jaffeux vient de publier Courants blanc, aux éditions L’Atelier de l’agneau. Toujours dans la lignée de son Alphabet, sa somme poétique et cosmogonique autour du travail de la lettre, Courants blanc reste très marqué par le style percutant et hypnotique de Philippe Jaffeux, ce style qui fait de chaque livre de l’auteur une logorrhée chaotique mais créatrice, un magma de mots et de pensées qui donnent à entendre et à lire l’univers en mouvement. Dans Courants blancs, « des mots se font écho l’un l’autre en vue de révéler un sens paradoxal, de créer un mouvement. Ces courants installés dans la page par séries de 26 existent seulement au présent ; l’électricité de l’alphabet court-circuite des allers-retours entre le passés et l’avenir. La figure exécutée   Lire plus...

De : Yannick Torlini   Lancer une recherche
Par : http://tapages.over-blog.fr
Source article : http://tapages.over-blog.fr/2014/03/tapages-a-recu-courants-blancs-de-philippe-jaffeux.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
coups de foudre

— Du « O » : Il se noya dans un cercle lorsqu’il confondit l’eau avec une quinzième lettre solaire. ou duo : La lune est parfois ronde pour nous donner une raison de vivre sur une planète imparfaite. noir : L’encre noircit notre parole afin de glorifier l’énergie nocturne d’un alphabet sidéral. ou blanc : Il attendait l’hiver pour contempler sa page blanche qui s’illuminait sous une neige inespérée. chiffres : Les lettres étaient magiques s’il pensait avec son corps pour éprouver une expérience mystique. & l’être : Ses doigts ne touchaient plus son clavier car il dictait ses phrases afin d’incarner sa foi en l’alphabet. — en bas : Il remplaça chaque lettre par un point et il suspendit l’écriture à une fin   Lire plus...

De : Jacques Barbaut   Lancer une recherche
Par : http://barbotages.blogspot.fr
Source article : http://barbotages.blogspot.fr/2014/02/du-il-se-noya-dans-uncercle-lorsquil.html

Article 101 à 110 sur 138   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::