Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements
- Sur Mots

 
 
Article 111 à 120 sur 144   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
A contre-courants, Philippe Jaffeux

A contre-courants Philippe Jaffeux, « Courants blancs », Atelier de l’agneau, 80 pages, 16 €, 2014, « Courants 505 : Le vide » (monotypes de Vincent Rougier), Rougier V. Editeur, Soligny la Trappe, 9 E., « N », Trace(s), Passage d’Encres , 56310 Guern, 152 pages, 20 E. "Il rêvait qu’il parlait d’un silence audible depuis qu’il pensait à voix haute. Il enchaîna son silence à l’alphabet pour se détacher d’une société babillarde".-Ph. J. Philippe Jaffeux préfère les lettres aux mots. A cela diverses raisons. Une est d’évidence : nul besoin pour les premiers de respecter leur orthographe... Mais il y a plus : « L’alphabet était un mystère depuis qu’il savait jouer avec sa parole de miraculé » écrit l’auteur dans « Courant 505 ». La lettre   Lire plus...

De : Jean Paul Gavard-Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.e-litterature.net/page2.php
Source article : http://www.e-litterature.net/publier3/spip/spip.php?page=article5&id_article=598

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Courants blancs, par Emmanuèle Jawad

On ne manquera pas cette nouvelle expérimentation de Philippe Jaffeux. Philippe Jaffeux, Courants blancs, éditions Atelier de l’Agneau, St-Quentin-de-Caplong, printemps 2014, 80 pages, 16 €, ISBN : 978-2-930440-72-9. Philippe Jaffeux, recourant à un dictaphone numérique, transmute la contrainte en une prodigieuse fabrique à formes nouvelles. Se soustrayant aux expérimentations formelles et visuelles de ses précédents livres, retrouvant la linéarité, Philippe Jaffeux n’en explore pas moins la phrase dans sa construction, l’interrogeant dans les associations qu’elle met en place et ses significations, la hissant du côté du paradoxe et de l’absurde. 1820 phrases structurent ces courants blancs rassemblés en 26 propositions (autant que les lettres de l’alphabet) formant ainsi 70 ensembles. Chaque phrase est portée par une seule ligne.   Lire plus...

De : Emmanuèle Jawad   Lancer une recherche
Par : http://www.t-pas-net.com/libr-critique
Source article : http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-philippe-jaffeux-courants-blancs-emmanuele-jawad

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Jaffeux, poète électrique

Philippe Jaffeux
Courants blancs
Atelier de l'Agneau éditeur, 2014

  L'entreprise de Philippe Jaffeux a quelque chose de fascinant, comme toutes celles qui fonctionnent à l'obsession. Celle de Jaffeux semble être d'épuiser l'alphabet, ou bien d'épuiser le monde avec les vingt six lettres de l'alphabet, ce qui est à la fois l'inverse et la même chose. Son écriture a au moins deux versants. Le premier projet, clairement formaliste, intitulé ALPHABET et visible sur le site internet de l'auteur, que l'on peut situer du côté d'une poésie spatiale ou visuelle, plus ou moins dans la lignée de ce qu'expérimenta en son temps un Pierre Garnier, est une tentative de représentation de la lettre, par le dessin du poème et surtout par le destin numérique qu'il lui assigne. Chaque lettre (de A à M à ce jour) reçoit en effet un traitement systématique, formel,   Lire plus...

De : Laurent Albarracin   Lancer une recherche
Par : http://pierre.campion2.free.fr/index.html
Source article : http://pierre.campion2.free.fr/albarracin_jaffeux.htm

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
I.D n° 497 : Des lignes à haute tension

En mars 2013, était publié dans Décharge 157 un dossier Philippe Jaffeux où je m'efforçais de tracer la trajectoire décidément exemplaire de ce poète, trajectoire que j'ai eu la chance d'accompagner et de commenter depuis ses débuts. Après un choix de Courants (issus de Courants I, la nuit ; Courants II, le péril ; Courants III, le chaos), l'auteur acceptait tout à fait exceptionnellement que soient reproduits ses propos, à travers un condensé de nos échanges internautiques sur la forme nouvelle qu'il avait initiée, forme d'une simplicité assez confondante au demeurant, autant que d'une rare expressivité, et qui correspond à la fois à ses moyens physiques actuels et à une démarche novatrice : Aucun de ces Courants n'a été écrit, expliquait-il; ils ont tous été enregistrés avec un   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/?art=595

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Tapages A Reçu : courants blancs De Philippe Jaffeux

Philippe Jaffeux vient de publier Courants blanc, aux éditions L’Atelier de l’agneau. Toujours dans la lignée de son Alphabet, sa somme poétique et cosmogonique autour du travail de la lettre, Courants blanc reste très marqué par le style percutant et hypnotique de Philippe Jaffeux, ce style qui fait de chaque livre de l’auteur une logorrhée chaotique mais créatrice, un magma de mots et de pensées qui donnent à entendre et à lire l’univers en mouvement. Dans Courants blancs, « des mots se font écho l’un l’autre en vue de révéler un sens paradoxal, de créer un mouvement. Ces courants installés dans la page par séries de 26 existent seulement au présent ; l’électricité de l’alphabet court-circuite des allers-retours entre le passés et l’avenir. La figure exécutée   Lire plus...

De : Yannick Torlini   Lancer une recherche
Par : http://tapages.over-blog.fr
Source article : http://tapages.over-blog.fr/2014/03/tapages-a-recu-courants-blancs-de-philippe-jaffeux.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
coups de foudre

— Du « O » : Il se noya dans un cercle lorsqu’il confondit l’eau avec une quinzième lettre solaire. ou duo : La lune est parfois ronde pour nous donner une raison de vivre sur une planète imparfaite. noir : L’encre noircit notre parole afin de glorifier l’énergie nocturne d’un alphabet sidéral. ou blanc : Il attendait l’hiver pour contempler sa page blanche qui s’illuminait sous une neige inespérée. chiffres : Les lettres étaient magiques s’il pensait avec son corps pour éprouver une expérience mystique. & l’être : Ses doigts ne touchaient plus son clavier car il dictait ses phrases afin d’incarner sa foi en l’alphabet. — en bas : Il remplaça chaque lettre par un point et il suspendit l’écriture à une fin   Lire plus...

De : Jacques Barbaut   Lancer une recherche
Par : http://barbotages.blogspot.fr
Source article : http://barbotages.blogspot.fr/2014/02/du-il-se-noya-dans-uncercle-lorsquil.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Courants blancs

Aux mots, Jaf­feux pré­fère les lettres. A cela, une rai­son d’évidence : nul besoin pour les secondes de res­pec­ter leur ortho­graphe… Mais il y a plus : la lettre se rap­proche du cri et du silence qu’à sa manière l’ordinateur revi­gore. Bref, la lettre est le pre­mier bond, celui d’avant le verbe — juste avant. D’une lettre à l’autre se mesure selon Jaf­feux la dis­tance du vide à l’enfance et de l’homme à la bête. Là où tout ne semble pas encore énoncé, le signe ne fait pas encore le singe comme Prigent avant l’auteur l’avait déjà sou­li­gné. Et l’auteur de sou­li­gner que « le silence pré­céda la parole afin que les lettres puissent aussi être vues sans être lues » (p. 52) —   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=10374

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Courants blancs de Philippe Jaffeux par François Huglo

Où courent les « courants blancs » ? Loin de la « fulgurance » pétrifiée dont nous ont lapidés des cohortes d’imitateurs de Char. Contrairement à celui de l’oracle crispé, l’aphorisme de Philippe Jaffeux n’est pas seul, lourd de sens, avaricieux gardien de son mystère, chien de faïence tenant en respect ses semblables figés dans la pose du penseur. Les « courants blancs » sont assemblés sur la page comme les vers d’une strophe (aucun n’excède la ligne), par séries de 26, afin de libérer, d’accélérer une circulation entre eux. Si ces « aphorismes déviants, pensées imaginatives », comme l’écrit l’éditrice Françoise Favretto, « donnent au lecteur une impression de densité inouïe », chacun grouille,   Lire plus...

De : François Huglo   Lancer une recherche
Par : http://www.sitaudis.fr
Source article : http://www.sitaudis.fr/Parutions/courants-blancs-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Courants blancs

Après deux livres remarqués chez Passage d’encres et L’Atelier de l’agneau, Philippe Jaffeux revient avec « Courants blancs ». Le format carré du livre (21 x 21 cm) est d’une largeur suffisante pour que toutes les phrases, même longues, tiennent sur une seule ligne. Une phrase = une ligne. L’effet visuel, moins marqué que dans les précédents ouvrages de Jaffeux, joue cependant : 70 blocs de 26 lignes. Une impression de remplissage et d’entassement. De stock rangé après production. L’éditeur dit dans sa présentation que ces « courants » « ressemblent à des aphorismes, des pensées imaginatives ». Ressemblent. Car hormis leur brièveté, et leur aspect volontiers sentencieux, ils sont d’une autre nature. Le « courant blanc » de Jaffeux est bien différent de l’aphorisme   Lire plus...

De : Jean-Jacques Nuel   Lancer une recherche
Par : http://nuel.hautetfort.com
Source article : http://nuel.hautetfort.com/archive/2014/02/25/courants-blancs-5307923.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Claude Vercey
Les Ruminations

Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne Revue Décharge n°157

« J'écris dans l'espoir de devenir une création de mes textes » — P.J. Il est émouvant d'être témoin et d'accompagner l'émergence d'une œuvre nouvelle, de la voir peu à peu se développer, prendre sa place et s'imposer comme une des œuvres des plus singulières de ce temps. C'est bien cette expérience, combien exaltante, que j'ai récemment vécue, avec l'irruption de Philippe Jaffeux, dont j'ai eu le privilège de faire découvrir, au fur et à mesure de son évolution, sur le site Décharge par les I.D n°359 et 359 bis d'abord, puis par l'I.D n°435, la démarche créatrice, à réception des manuscrits de ses deux principaux cycles poétiques: d'Alphabet à Courants, titre à ce jour constitué de trois séries d'égale longueur: I - La nuit ; II - le risque ; III -   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
4, rue de la Boucherie
89240 Egleny

Article 111 à 120 sur 144   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::