Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements

 
 
Article 111 à 120 sur 138   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::  

 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, Courants blancs

Aux mots, Jaf­feux pré­fère les lettres. A cela, une rai­son d’évidence : nul besoin pour les secondes de res­pec­ter leur ortho­graphe… Mais il y a plus : la lettre se rap­proche du cri et du silence qu’à sa manière l’ordinateur revi­gore. Bref, la lettre est le pre­mier bond, celui d’avant le verbe — juste avant. D’une lettre à l’autre se mesure selon Jaf­feux la dis­tance du vide à l’enfance et de l’homme à la bête. Là où tout ne semble pas encore énoncé, le signe ne fait pas encore le singe comme Prigent avant l’auteur l’avait déjà sou­li­gné. Et l’auteur de sou­li­gner que « le silence pré­céda la parole afin que les lettres puissent aussi être vues sans être lues » (p. 52) —   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.lelitteraire.com
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=10374

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Courants blancs de Philippe Jaffeux par François Huglo

Où courent les « courants blancs » ? Loin de la « fulgurance » pétrifiée dont nous ont lapidés des cohortes d’imitateurs de Char. Contrairement à celui de l’oracle crispé, l’aphorisme de Philippe Jaffeux n’est pas seul, lourd de sens, avaricieux gardien de son mystère, chien de faïence tenant en respect ses semblables figés dans la pose du penseur. Les « courants blancs » sont assemblés sur la page comme les vers d’une strophe (aucun n’excède la ligne), par séries de 26, afin de libérer, d’accélérer une circulation entre eux. Si ces « aphorismes déviants, pensées imaginatives », comme l’écrit l’éditrice Françoise Favretto, « donnent au lecteur une impression de densité inouïe », chacun grouille,   Lire plus...

De : François Huglo   Lancer une recherche
Par : http://www.sitaudis.fr
Source article : http://www.sitaudis.fr/Parutions/courants-blancs-de-philippe-jaffeux.php

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Courants blancs

Après deux livres remarqués chez Passage d’encres et L’Atelier de l’agneau, Philippe Jaffeux revient avec « Courants blancs ». Le format carré du livre (21 x 21 cm) est d’une largeur suffisante pour que toutes les phrases, même longues, tiennent sur une seule ligne. Une phrase = une ligne. L’effet visuel, moins marqué que dans les précédents ouvrages de Jaffeux, joue cependant : 70 blocs de 26 lignes. Une impression de remplissage et d’entassement. De stock rangé après production. L’éditeur dit dans sa présentation que ces « courants » « ressemblent à des aphorismes, des pensées imaginatives ». Ressemblent. Car hormis leur brièveté, et leur aspect volontiers sentencieux, ils sont d’une autre nature. Le « courant blanc » de Jaffeux est bien différent de l’aphorisme   Lire plus...

De : Jean-Jacques Nuel   Lancer une recherche
Par : http://nuel.hautetfort.com
Source article : http://nuel.hautetfort.com/archive/2014/02/25/courants-blancs-5307923.html

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
Claude Vercey
Les Ruminations

Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne Revue Décharge n°157

« J'écris dans l'espoir de devenir une création de mes textes » — P.J. Il est émouvant d'être témoin et d'accompagner l'émergence d'une œuvre nouvelle, de la voir peu à peu se développer, prendre sa place et s'imposer comme une des œuvres des plus singulières de ce temps. C'est bien cette expérience, combien exaltante, que j'ai récemment vécue, avec l'irruption de Philippe Jaffeux, dont j'ai eu le privilège de faire découvrir, au fur et à mesure de son évolution, sur le site Décharge par les I.D n°359 et 359 bis d'abord, puis par l'I.D n°435, la démarche créatrice, à réception des manuscrits de ses deux principaux cycles poétiques: d'Alphabet à Courants, titre à ce jour constitué de trois séries d'égale longueur: I - La nuit ; II - le risque ; III -   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
4, rue de la Boucherie
89240 Egleny

 


 

Article sur Sur courants blancs (et courants 505 : le vide) - (Tout afficher)
I.D n° 425 : Au péril des Courants

Perplexité et jubilation. Ces deux termes, antagonistes et complémentaires, rendent assez justement le sentiment du lecteur devant l'œuvre de Philippe Jaffeux, dont nous avions fait connaissance il y un an environ avec Alphabet (I.D n° 359 et 359 bis), que prolongent à présent les trois suites des Courants. Parfois, je me surprends à penser qu'avant même d'être de la poésie, mon travail est une « expérience numérique », m'écrivait naguère l'auteur ; et je présentais alors « O », le fragment d'Alphabet paru à l'Atelier de l'Agneau, comme un livre déroutant, de ceux qui irritent l'amateur de lyrisme ou les exquis gourmets de l'intériorité. On entrera certes plus facilement dans les Courants que dans Alphabet, mais ce nouvel opus n'en reste pas moins toujours dérangeant. Rendrait-on mieux compte de la singularité   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://www.dechargelarevue.com
Source article : http://www.dechargelarevue.com/id/index.php?commentaires=498

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
Sanda Voïca sur « N » de Philippe Jaffeux. La puissance du N(ouveau)

La Terre, notre planète, est morte depuis longtemps, mais des êtres venus d’ailleurs se posent sur le sol sablonneux et voient des signes, des lignes, des… lettres en relief, sortant, pulsatiles, du relief. Ils cherchent de plus près et ils trouvent… des pavés où d’autres lignes et lettres sont inscrites. Ils ont les moyens de découvrir instantanément : il s’agit d’un livre, de Philippe Jaffeux, publié en 2013, un temps qui n’existe plus, par « Passage d’encres ». Mais en voilà une trace ! Et, de surcroît, une où toute la mémoire de l’humanité est contenue – après avoir été traversée par la mémoire d’un poète. L’espace – de la Terre « morte », de l’Univers – est toujours « divin », le saisir n’est que question   Lire plus...

De : Sanda Voica   Lancer une recherche
Par : https://sites.google.com/site/revuepaysagesecrits
Source article : https://sites.google.com/site/revuepaysagesecrits/archives/numero-21/pe21---sanda-voieca-sur-philippe-jaffeux-n

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux, N
Collection Trace(s), Editions Passage d’encres, 2013, 36 pages.

L’abécédaire démiurgique de Philippe Jaffeux

« Et les livres que vous vouliez écrire avec des lettres pour titres. Avez-vous lu son F ? Oh oui, mais je préfère Q. Oui, mais W est un chef-d’œuvre. C’est vrai, W. »         Ulysse, James Joyce En lisant l’Ulysse de Joyce, je me souviens très bien (ça date du XXème siècle) avoir aimé et, en même temps, trouvé folle l’idée de cet homme qui avait écrit des livres dont les titres n’étaient que des lettres de l’alphabet. Je prenais ça pour une douce folie, d’ailleurs très belle. J’ignorais qu’un fou, d’ailleurs très doux, aurait l’idée de la réaliser. C’est ce que fait Philippe Jaffeux dont je viens de lire N. N est intitulé « L’E N IEMe ». Philippe Jaffeux donne, en une sorte   Lire plus...

De : Samuel Dudouit   Lancer une recherche
Par : Paysages écrits N° 20 (janvier 2014)
Source article : https://sites.google.com/site/revuepaysagesecrits/

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
Philippe Jaffeux N Passages d'encres "Trace(s)"

N ou L'E N IEM est un abécédaire qui trouve son procès d'écriture dans un savant calcul d'occurrences de la lettre N, de certains mots, d'un nombre constant de lignes et d'interlignes, pour former 26 carrés de texte de 14 cm de côté, dont la lecture tient autant de l'acte de déchiffrement, gêné volontairement par des espaces induit par la présence de la lettre (qui créent des vides dans le mot, provoquant un décalage), que d'une contemplation visuelle : chaque carré pouvant évoquer un "tableau", un quasi monochrome aux vides. Le texte est un corps dont les lettres sont des "os" / "ossements", "octets" d'un travail "numérique". Le mot "cosmique" revient souvent. De cette forme de cosmogonie, j'ai pourtant envie de retenir surtout la constellation qui se crée dans la   Lire plus...

De : Alain Cressan   Lancer une recherche
Par : http://www.cipmarseille.com/collection_index.php?id=f8f390eb6c8634fca2b4cd0e463b69a7
cipM, centre de la Vieille Charité-2, rue de la Charité-13326 Marseille Cedex 02

1. Bel objet typographique de grand format, qui plus est.

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
N – Philippe Jaffeux

Pour écrire demain

Je me souviens que, dans ses Fictions, Borges concevait la bibliothèque absolue comme l’ensemble de toutes les combinaisons possibles avec toutes les lettres de l’alphabet, Reinhard Jirg, lui, nous a appris qu’il était possible d’étendre le nombre de ces combinaisons en insérant des signes de ponctuation dans les mots pour les transformer et, à travers son utilisation spatiale des lettres, Philippe Jaffeux va encore plus loin en utilisant les intervalles et la mise en exposition des lettres comme partie intégrante du langage écrit. Il tente ainsi, dans un univers ou le langage est numérisé, une certaine forme de réconciliation entre la littérature et les mathématique en utilisant des espaces géométriques délimités, des quantités de signes, de lettres, de lignes, d’intervalles,… strictement définies a priori, une   Lire plus...

De : Denis Billamboz   Lancer une recherche
Par : http://me.voir.ca
Source article : http://me.voir.ca/dbz/2013/12/23/n-philippe-jaffeux/

 


 

Article sur Sur N L'é n ième - (Tout afficher)
De N et de Joie

Philippe Jaffeux est certainement l'un des auteurs les plus intrigants de l'heure. Son œuvre, féconde et neuve, se développe sur deux plans. Dont l’un n’est pas d'un abord facile, quoique se fondant sur les éléments les plus élémentaires de la langue, les lettres de l'alphabet, et il est réjouissant de constater avec quelle faveur l’œuvre dans son ensemble est accueillie, même si son ampleur multiforme entraîne un éparpillement sur divers supports, - papier et internet, - sur divers sites et blogs, chez plusieurs éditeurs et nombre de revues. Le point centralisateur, de référencement, reste le blog même de l'auteur : http://www.philippejaffeux.com/ J'ai consacré récemment un dossier à ce poète : Philippe Jaffeux, une nouvelle ligne, dans la revue Décharge 157 (d'octobre 2013)1 est   Lire plus...

De : Claude Vercey   Lancer une recherche
Par : http://clcailleau.unblog.fr/2011/09/28/14/
Les cahiers de la rue Ventura.
9, rue Lino Ventura 73300 Sable-sur-Sarthe

Article 111 à 120 sur 138   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   ·  :: SUIVANT ::  ·   :: DERNIER ::