Philippe JAFFEUX

Créé le : 14/11/2012

philippejaffeux@hotmail.fr
 
 

 

- Entretiens
- Sur O L'AN /
- Sur N L'é n ième
- Sur courants blancs (et courants 505 : le vide)
- Sur Alphabet de A à M
- Sur autres courants
- Mails
- Sur Ecrit parlé
- Sur Entre
- Sur Deux
- Sur 26 Tours
- Sur Glissements
- Sur Mots

 
 
Article 141 à 144 sur 144   :: PREMIER ::   ·  :: PRÉCÉDENT ::   · 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   ·  ·   

 

Article sur Sur O L'AN / - (Tout afficher)
O L'AN / Philippe Jaffeux : Edition Atelier de l'agneaux : Par Christophe ESNAULT

26 cercles, 26 lettres, une année. Quinze phrases. Des mots de quinze lettres comportant deux O. Sur chaque page, 30 O et 60 barres diagonales qui séparent 120 lettres… Absence totale de lyrisme. Poésie concrète, oulipienne, visuelle, ancrée dans une expérimentation formelle intransigeante, extrême. Ne laissant aucune place à un compromis narratif,tendant vers la méta-littérature, la quintessence d’un geste neuronal fait de connexion mathématique, numérique, circulaire… O L’an/est 1/15ème d’un projet intitulé ALPHABET (composé de 390 pages divisées en 15 lettres de 26 pages). On s’étonnede voir jaillir de lacontrainterythme et scansion, petite musique lancinante, pirouettes de sonorités, images improbables, juxtapositions de mots qui évoquent les surréalistes. On pense à La Maison des feuillesde Mark Z. Danielewski, à une littérature qui explose les codes de toutes littératures et laisse entendre une voix unique. Philippe Jaffeux m’impressionne. Il avance nu dans la vase   Lire plus...

De : Christophe ESNAULT   Lancer une recherche
Par : Revue Dissonances N°22 - http://revuedissonances.over-blog.com
La Grand-Maison
49570 Montjean-sur-Loire

 


 

Article sur Entretiens - (Tout afficher)
Le logos « absent » de Philippe Jaffeux : entretien avec l’auteur.

Philippe Jaffeux fait évoluer l’alphabet et l’écriture selon un ordre de la disparition et de la renaissance : « un abcdefghij obsolète s'évapore au contact d'un renversement littéraire pour faire front à des octets calcinés ». Ce jeu est plus sérieux qu’on croit. I1 fait la part an vide et conjure les hasards. L’envers des nombres et des mots contenus dans chaque page entretiennent autant 1'ignorance qu'un savoir par les multiples hypnoses qu'un tel « propos »engage. La création au carré trouve soudain un rôle inédit. Contre l’empâtement du logos surgit une volte-face qui « formule l’endroit d'une inspiration opposée à la numérisation d’une écriture machinale » au milieu d’un chiffrage dont la géométrie change et décale   Lire plus...

De : Jean-Paul Gavard-Perret   Lancer une recherche
Par : http://www.lelitteraire.com/?p=9017
Source article : http://www.lelitteraire.com/?p=9279

 


 

Article sur Entretiens - (Tout afficher)
Le squelette du vide

Philippe Jaffeux - Tristan Felix

Pour mettre en résonnance « les Courants » diffusés Dans ce n°, T.Felix interroge le poète Ph.Jaffeux. -Comment les ailes des libellules ont-elles put contaminer votre écriture ? -Nous ne savons pas voler sur place comme les libellules mais si nous parvenons à penser contre le souffle de I ‘électricité nous pouvons rester immobiles devant une page blanche. Le battement des ailes d'une libellule s’accorde alors à celui de notre cœur pour nommer le fonctionnement d’une révolte contre une écriture stagnante. Dans le meilleur des cas, des cercles s'amusent à codifier nos enroulements dans le silence d'une libellule en devenir. La nature de l'invertébré reconstitue aussitôt le squelette du vide avant que la métamorphose de ses ailes configure nos envols vers   Lire plus...

Par : La Passe N°18
71 Bis Rue Philippe de Girard
75018 Paris

 


 

Article sur Entretiens - (Tout afficher)
Entretien avec Philippe Jaffeux

- A quel moment avez-vous pris conscience d'écrire de la poésie? Lorsque je lisais dans les arbres, les nuages, les étoiles ; c’était à l’époque où je ne savais pas encore lire des lettres. - Dans vos textes, vous vous imposez beaucoup de contraintes logiques, mathématiques : quelle est l'importance du sens par rapport à ces formes très strictes? Paradoxalement, ce sont seulement les contraintes et les mesures qui peuvent donner une liberté à mon travail d’écriture. Les contraintes me donnent de l’énergie, elles galvanisent aussi mon inspiration. - Vous faites un énorme travail sur les lettres de l'alphabet. Pourquoi cette obsession? Peut-être parce que l’on peut tout oublier sauf l’Alphabet ? J’essaye aussi d’associer le plus ancien (les lettres) avec nos ordinateurs ultramodernes. Alphabet de M à M accueille, entre autres choses, une tentative de numérisation poétique de l’alphabet, si on peut dire. - L'un de vos livres s'intitule "Courants Blancs".   Lire plus...

De : Anaïs , Auriane et Eloïse pour la Gazette des lycéen   Lancer une recherche
Par : http://www.maisondelapoesie-nantes.com/htm/mmp.htm
Source article : http://www.maisondelapoesie-nantes.com/MMP/mmp14/img/gazette.pdf